Les 3 principales raisons de s'engager pour la sortie du nucléaire

 

1) La sortie programmée du nucléaire apporte de la sécurité et protège notre pays ainsi que ses habitants.

2) Elle établit aussi un calendrier raisonnable pour une sortie programmée et fixe à 2029 l’année d’expiration de l’énergie nucléaire.

3) La sortie programmée du nucléaire est faisable, car les nouvelles technologies sont prêtes et déjà utilisées chaque jour.

Contexte et perspectives

Le nucléaire n'est plus fiable
Depuis 19 mois, Beznau I est à l'arrêt, rejoint maintenant par Leibstadt, plus puissant réacteur du pays, à l'arrêt jusqu'en février au moins. Ainsi, nous passerons l'hiver 2016-2017 avec près de 50% de la production nucléaire à l'arrêt. Le vieillissement des centrales augmentera la fréquence et durée de ces arrêts prolongés. Mieux vaut une sortie par étapes du nucléaire qu'une agonie dangereuse et déficitaire !


Les renouvelables s'imposent !
Les opposants à l'inititative craignent que l'arrêt des trois plus petites centrales nucléaires du pays en 2017 pourrait entraîner l'importation d'électricité sale issue de centrales à charbon, ou, pire, des pénuries. Il n'en est rien. Ces 3 réacteurs produisent un peu moins de 6 TWh par année. Or de nouvelles installation de production renouvelables se construisent en Suisse. Elles produisent déjà près de 3,4 TWh par année. A cela s'ajoute les capacités renouvelables développées par les entreprises électriques suisses à l'étranger, qui représentent déjà 6,5 TWh. Enfin, au niveau européen, chaque 18 jours l'équivalent d'une centrale comme Mühleberg se construit en renouvelable.


Importer du courant sale, vraiment ?
Les opposants à l'initiative s’inquiètent de voir le niveau d'importation de courant électrique sale augmenter en cas de succès devant le peuple. En réalité, pour remplacer la fermeture de Beznau II et Mühleberg, nous pourrons débloquer les 40'000 projets en attente RPC à Berne. Il est possible d’importer provisoirement du courant renouvelable, notamment celui produit à l'étranger par Axpo et Alpiq ou de l'hydraulique abondant en Autriche, Italie et même en France. Importer du renouvelable coûtera moins cher que le courant nucléaire suisse. Sortir du nucléaire, par étapes, d’ici 2029 n’implique donc ni pénurie ni importation de courant produit à partir du charbon.


Arguments

La sortie programmée du nucléaire apporte de la sécurité et protège notre pays ainsi que ses habitants.

La Suisse possède le plus vieux parc de centrales nucléaires de la planète et avec Beznau 1, même le plus vieux réacteur encore en service. Il est exploité depuis 47 ans et doit lutter contre de graves problèmes de sécurité qui ne peuvent être résolus par aucun rééquipement. Et en plus, aucun réacteur n'a été exploité commercialement plus longtemps que Beznau 1 - c'est une dangereuse expérience en temps réel. Des éléments essentiels du réacteur ne peuvent pas être remplacés, comme la cuve de pression qui contient les barres de combustible. Et ils vieillissent. Ce qui augmente massivement le risque d'un accident nucléaire majeur en Suisse. 


Elle établit aussi un calendrier raisonnable pour une sortie programmée et fixe à 2029 l’année d’expiration de l’énergie nucléaire.
D'ici 2050, notre approvisionnement énergétique devra être principalement basé sur l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables. L'initiative ferme la lacune législative si importante pour la réussite de la transition énergétique au niveau constitutionnel et veille à ce que les centrales nucléaires soient progressivement arrêtées : 2017, 2024 et 2029. L'initiative dote la vieille, dangereuse, chère et inutile production d'électricité nucléaire d'une date d'expiration sensée ; et le nouveau système énergétique intelligent et décentralisé que la grande majorité des Suisses souhaite reçoit des objectifs clairs et contraignants.


La sortie programmée du nucléaire est faisable, car les nouvelles technologies sont prêtes et déjà utilisées chaque jour.
Il n'y a guère d'autre pays aussi bien positionné que la Suisse pour la transition énergétique. L'énergie hydraulique autochtone fournit environ 60 % de notre approvisionnement électrique, de façon fiable et depuis des décennies. Les énergies hydrauliques, solaires et éoliennes se complètent par ailleurs de façon optimale, car l'énergie stockée sous forme d'eau dans les lacs de barrage fournit de l'électricité en étant turbinée lorsqu'il n'y a pas de vent. L'approvisionnement énergétique basé sur les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique nous garantit une plus grande sécurité de l'approvisionnement et nous libère à long terme de la dépendance aux énergies fossiles et nucléaires.
De nombreuses entreprises sont prêtes et travaillent déjà aujourd'hui à notre avenir énergétique. C'est ainsi que d'innombrables PME artisanales et industrielles créent des emplois et génèrent du revenu dans les régions, assurant ainsi une valeur ajoutée locale et solide. Elles aménagent notre pays et le font avancer. Ce sont de bonnes bases auxquelles il ne manque plus qu'une sortie programmée du nucléaire.

Partenaires

http://produweb.ch - http://www.sionpassion.ch/